1.jpg

Dr JANESCEK

 Ancien Attaché du laboratoire de Cytogénétique de la Faculté de Médecine de Brest

Diplômé d'acupuncture et d'homéopathie

A PROPOS D'IMMUNITE

Article du dr Janescek

A côté d’une immunité non spécifique liée à l’intégrité de nos barrières muqueuses et cutanées et à notre vitalité en général, il existe 2 types d’immunité spécifique, c’est-à-dire dirigées vers un micro-organisme en particulier :

 

L’immunité humorale, qui est dirigée contre les bactéries, avec pour cellules principales les plasmocytes -LTh2 - , sécréteurs d’anticorps (Ac) ; lorsqu’elle est excessive, il y a allergie, inflammation et auto-immunité.

 

L’immunité cellulaire, qui est dirigée contre les parasites, les bactéries intracellulaires (par ex borrelia de la maladie de Lyme, mais aussi les mycobactéries de la tuberculose), les cellules cancéreuses et les virus, et donc les cellules principales – LTh1 - sont les cellules dendritiques, les macrophages et les natural killers.

 

 Point essentiel : il existe un équilibre entre les 2 formes d’immunité spécifique : ainsi quand l’immunité humorale est forte (allergies, auto-immunité) , l’immunité cellulaire est faible (sensibilité aux virus, aux parasites et aux cancers) et inversement ; 

or les adjuvants des vaccins – 

par ex l’aluminium -  sont connus pour stimuler l’immunité LTh2 au détriment de l’immunité cellulaire à LTh1 ; concernant les vaccins dirigés contre des virus, c’est stupide puisque l’immunité à Lth1 est primordiale, mais c’est ainsi ! 

c’est pour cela que nos petits enfants sur-vaccinés avec beaucoup d’aluminium, sont allergiques, asthmatiques et eczémateux et par ailleurs 100 fois plus autistes (toxicité centrale de l’aluminium) mais aussi 20 fois plus cancéreux aujourd’hui qu’en 1980 (l’aluminium a une toxicité pour les cellules immunitaires – leucémies infantiles – ou pour l’os – ostéosarcomes de l’adolescent- )!

 

Il faudrait là supprimer les vaccins de l’enfance et laisser faire aux tous petits ces maladies qui sont bénignes lorsque les enfants sont bien préparés à les affronter (hygiène, alimentation, homéopathie) ; 

ces maladies de l’enfance sont aussi des moyens pour le corps de se construire (bon de croissance après une rougeole ou une varicelle) et de fortifier son immunité naturelle, toujours plus forte que l’immunité vaccinale (ex de la rougeole ou des oreillons). 

Plus insidieux, si vous vaccinez un enfant contre une maladie qu’il peut affronter, il va peut-être éviter les symptômes de la première maladie bénigne, mais il sera toujours plus sensible à toutes les autres, ainsi que le Pr Aaby l’a démontré en Afrique sur des milliers de bébés durant 30 ans ! D’où une « course aux vaccins » qui va affaiblir – car remplacer – toujours plus l’immunité du jeune enfant. A long terme, pour les adultes en devenir, cette politique est une catastrophe sanitaire, entrainant toujours plus de cancers, d’allergies et de dégénérescence.

 

Les vaccins systématiques sont une bonne technique ponctuelle contre les maladies potentiellement mortelles de l’être humain adulte (rage, leptospirose, fièvre jaune …) ou bien de manière systématique contre les maladies d’élevage en milieu vétérinaire, quand il s’agit d’éviter des pertes économiques liées aux maladies infectieuses de confinement. Peu importe dans ce cas que l’immunité  s’affaiblisse à long terme, puisque les animaux seront abattus à la fin de leur croissance (bovins, volailles, porcins). 

 

A noter que chez l’animal de compagnie (chiens, chats) , l’adjuvant aluminium a été retiré des vaccins, du fait de sa toxicité locale (cancers) et de son potentiel à générer des maladies auto-immunes !

QUELS TESTS SERAIENT EFFICACES ?

Le test pour évaluer l’activité de l’immunité humorale est le dosage d’anticorps.

Les tests pour évaluer la puissance de l’immunité cellulaire sont les tests de migration des macrophages, le dosage d’interféron-gamma, etc … mais très peu de personnes connaissent ces tests ?

Quand on rapporte que l’on dose les anticorps en cas de maladie virale, il s’agit seulement de mesurer l’allergie à un des composants du virus et non pas la protection qui a été donnée éventuellement contre lui ! pire, s’il y a allergie et dosages d’anticorps conséquent, on peut supposer donc que l’immunité à LTh2 est élevée et qu’à l’inverse l’immunité cellulaire à LTh1 est faible ; 

Pas de chance, c’est justement cette immunité cellulaire qui doit prévaloir (à 80%) en cas d’infection virale. C’est ainsi que l’on dit que les Ac, loin de protéger, sont facilitateurs plutôt de l’infection virale ; en fait ils ne facilitent rien, ils sont simplement présents et dosables, et cela signifie que le corps tout entier s’est mis en état d’allergie (immunité humorale) et non pas en état de défense antivirale (immunité cellulaire) !

Donc quand on se vante d’augmenter les Ac par un vaccin dirigé contre un virus, ce n’est absolument pas une garantie que le vaccin est ou sera efficace ? 

 UNE HISTOIRE D'ANTHROPOLOGIE GÉNÉTIQUE

On voit seulement que le système immunitaire de type humoral a été activé et que donc c’est la mauvaise partie de notre immunité qui est à l’œuvre !

 

Quid de l’immunité cellulaire alors, qui est faite pour lutter contre les virus ? pourquoi ne la dose-t-on pas par un test de migration des macrophages ou bien par un test plus moderne ? … parce que c’est plus cher et plus lent ! …

 

Par ailleurs, quand on dit que suite à des tests de sérologie, il y a seulement 5% de personnes qui expriment des Ac ; ce qui serait très angoissant, car cela signifierait que le virus ne crée pas d’immunité et que le gros de l’infection est à venir ? … 

En fait, il n’en est rien : cela signifie qu’il y a seulement 5% de gens allergiques au virus et qu’il y a peut-être 70% ou plus de gens qui ont effectivement rencontré le virus, mais qui ont développé une immunité cellulaire normale, qui les protège …

Ceux là ne sont pas allergiques au virus (donc ne produisent pas ou pas beaucoup d’Ac), mais s’en défendent très bien ; il n’ont pas besoin de vaccin, alors que la propagande actuelle essaie de faire passer le message contraire ? 

Pour bien faire, il faudrait faire des tests mesurant l’immunité cellulaire anti-covid19 de ces personnes et non pas l’immunité humorale, ce qui ne sert à rien en cas d’infection virale ! on se demande quels sont les scientifiques qui dirigent de telles études ou bien s’ils ne le font pas exprès ?

 

 On sait par ailleurs que si une personne a déjà fait dans sa vie une ou deux infections à rhinovirus ou à coronavirus (un gros rhume/sinusite), alors elle est déjà immunisée contre le Sars-cov2, même si elle ne l’a jamais rencontré ! La raison en est que tous ces virus sont proches génétiquement et qu’il existe déjà une large immunité croisée dans la population, acquise depuis des années.


C’est très simple ! sauf que pas un journaliste ne connait ces 2 visages de l’immunité et que tout le monde se polarise sur les anticorps ? 

 

Ensuite, il y a des virus qui engendrent une bonne immunité durable (par ex la rougeole) et d’autres qui ne provoque pas cette immunité mémoire de long terme (par ex le SIDA) : 

Le Dr Milkowitz nous enseigne même qu’elle n’a jamais vu un vaccin contre un virus à ARN qui marcherait, lesquels virus apparemment ne sont pas très immunogènes, c’est-à-dire engendrant une certaine immunité de type cellulaire ? 

ex : le vaccin contre le SIDA, un échec de 35 ans, et le vaccin contre la grippe, un succès marketing depuis des décennies, mais un échec en biologie, avoué par Bill Gates lui-même !

 

 Donc la soi-disant « course » au vaccin anti-covid19 d’aujourd’hui ne débouchera que sur un retour sur investissement garanti pour les laboratoires fabricants, de l’argent pris de force sur les économies des contribuables et payé par les caisses-maladies de tous les pays (riches). 

 

La condition à cela est que les gens continuent à être entretenus dans une peur panique des autres personnes et des virus, même si le vaccin créé ne pourra engendrer une réelle protection contre ce virus ou un autre coronavirus ? 

 

A l’inverse, comme le vaccin antigrippe favorise l’infection à coronavirus, le vaccin anticovid 19 devrait plutôt favoriser la maladie qu’il est censé éradiquer … c’est ce que dit le Pr Raoult aussi : depuis 30 ans, pas un vaccin efficace n’a été produit ! et c’est plutôt l’inverse : le dernier vaccin anti-dengue de Sanofi a entrainé tellement de cas de maladie que le gouvernement de Malaisie a porté plainte contre la laboratoire ; idem pour le vaccin anti-malaria (cette fois c’est un parasite, mais c’est toujours la même immunité cellulaire) promulgué par la fondation Bill Gates au Kenya … il y a eu tant de mort et d’infirmités, que les médecins de la Fondation ont été expulsés et qu’il y a eu plainte en Justice ?

 

Ce n’est qu’un début ; dans le cas présent, le vaccin n’est absolument pas la réponse appropriée à une infection par un virus à ARN ; 

d’autant que le virus Sars-cov2 n’est pas mortel, loin de là (30% pour le virus Ebola, 0.5% , surtout parmi les personnes âgées pour le Sars-cov2)

 

et qu’il existe des traitements très efficaces pour le contrer dès les premiers signes : l’association HCQ + azythromycine + zinc ou bien la synergie Ivermectine/Doxycycline ou encore le Pao Pereira de M. Beljanski – efficace contre tout virus à ARN - ou enfin l’Artémia Annua en tisanes/suspensions.

 

Toutes ces solutions thérapeutiques ont l’avantage (pour le patient) de n’être pas chères et d’être très efficaces rapidement.

Un dernier point : pourquoi pleurer sur le fait qu’il existe de plus en plus de personnes testées positives au Sars-cov2 ? Au contraire, nous devrions nous en réjouir ! Ici on détecte un virus en direct. S’il se répand aussi vite, cela veut dire que l’immunité individuelle et de groupe va se renforcer : à ceux qui tombent malades, il faut proposer le plus tôt possible les traitements ci-dessus, et à tout le monde, le conseil est de prendre en prévention 2 g de vitamine C, 2000 UI de vit D  et 2 gélules de 900 mg de chlorophylle (nettoyant intestinal et source de magnésium). A quand une communication de notre Ministre de la Santé sur vit C, D et magnésium ? Et quand va-t-il dépenser notre argent en créant plus de lits et de postes dans les hôpitaux français plutôt que de confiner aveuglément la population, une solution bien plus couteuse en argent et en vies humaines.

@2019 acmé éditions | contact@acmeditions.com I +33 2 23 45 32 43 I conception & réalisation catherine mantelet

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube